Exposition à Genève - Astarot

Aller au contenu

Menu principal :

EXPOSITION DE GENEVE 1896


L'Exposition nationale de Genève a pour but de présenter un tableau d'ensemble de la capacité productive de la Suisse dans les domaines de la science, de l'industrie, des arts et des métiers, des beaux-arts, de l'agriculture, de l'instruction publique et de l'économie sociale. Elle doit faire apprécier au peuple suisse ses propres forces, ouvrir de nouveaux débouchés intérieurs à la production nationale et lui donner le sentiment concret de l'importance de son activité." (Extrait du Guide officiel de l'Exposition de 1896).

S'étendant sur la Plaine de Plainpalais et de part et d'autre de l'Arve, de la route des Acacias à l'avenue Sainte-Clotilde environ, l'exposition offrait aux visiteurs une multitude de pavillons et d'aménagements consacrés à l'agriculture, aux sciences, à l'industrie et aux beaux-arts. Le village suisse, le village nègre et le ballon captif impressionnèrent les Genevois et leurs hôtes suisses et étrangers. La commission des constructions était l'une des commissions permanentes de la direction de l'Exposition. Son chef, l'architecte Jules Jean Hedmann, dessina lui-même les plans de quelques édifices d'utilité générale, comme le bâtiment de la presse et de la poste, situé sur la Plaine de Plainpalais, le long de l'avenue Henri-Dunant. L'aile sud du pavillon était réservée aux journalistes : ils y trouvaient toute la documentation nécessaire à leurs articles, les programmes des journées et des fêtes, les discours, les journaux suisses et étrangers et pouvaient y recevoir leur correspondance. La poste se trouvait dans l'aile nord : trois guichets, le bureau du télégraphe et deux cabines téléphoniques.


Retourner au contenu | Retourner au menu